Accueil > ETUDES ET SCOLARITE > Français > Seriez-vous un bon chevalier ?

Seriez-vous un bon chevalier ?

mardi 30 mai 2017 par C.Pineau

Pour le savoir, voici quelques valeurs qui devraient être les vôtres.

La largesse : le chevalier méprise tout profit. Par respect de son état, il ne produit rien et se doit de renoncer aux richesses acquises.

La courtoisie : sans aucun doute, le chevalier a des devoirs envers le roi Arthur. Mais il en a également envers la dame qu’il aime. Il entend la séduire par sa vaillance, l’éblouir pas sa largesse et sa loyauté. Mais il doit aussi assistance à toutes les femmes et les demoiselles.

Le respect de la parole donnée
 : la promesse du chevalier vaut pour règle. Aucun chevalier ne peut revenir sur ce qu’il a dit au risque d’être ensuite considéré comme lâche et inapte à servir la chevalerie.

Le respect des règles du combat  : respecter son adversaire et ne jamais lui donner la mort, sauf si le chevalier ne peut faire autrement. C’est-à-dire s’il en va de sa survie, de sa légitime défense. Le chevalier est un être loyal.

Le devoir de merci : accorder sa grâce à un chevalier qu’on a vaincu.

Mourir avec honneur : c’est l’obsession de tous les chevaliers, le code guerrier par excellence. Ne pas être accusé de lâcheté, de faiblesse ou de peur... Mourir les armes à la main, si possible, après un combat âpre et exemplaire.

L’hospitalité : chaque chevalier est reçu avec dignité et honneur à chaque fois qu’il arrive dans le château d’un seigneur. C’est une règle d’accorder gîte et repas au chevalier errant.

Alors, avez-vous l’âme chevaleresque ?

Les 5°2


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Collège Pierre de Nolhac (Académie de Versailles)