Accueil > ETUDES ET SCOLARITE > Français > Les métamorphoses des 6°2

Les métamorphoses des 6°2

vendredi 13 mai 2016 par C.Pineau

Vous connaissiez les métamorphoses d’Ovide, voici celles des 6°2 !

La métamorphose d’Emma

Il y a longtemps, une jeune fille, nommée Emma, vivait dans une ferme qui était le plus précieux bien de ses parents.
Elle devait s’occuper de la ferme, mais au lieu de cela elle martyrisait les animaux.
Un jour, alors qu’elle allait apporter à manger aux cochons, elle leur donna des coups de pieds.
Gaïa, la déesse mère, apparut et lui jeta un sort.

Le nez d’Emma commença à s’allonger, se durcit et prit une forme ovale.
Ses yeux s’aplatirent et grossirent.
Sa peau prit une couleur marron.
Son ventre grossit et s’élargit.
Ses pieds et ses bras rétrécirent, on ne les voyait presque plus.
Emma était devenue un cochon pour le reste de ses jours.
Gaïa l’avait punie pour sa violence envers les animaux.

Zofia-Lilou

*************************

Le silence de Conchilia :

Il était une fois, une femme très belle qui s’appelait Conchilia.
Elle vivait sur une île déserte, et ne faisait qu’écouter la mer. Elle passait son temps à sauter de rocher en rocher, nager dans la mer, se promener sur la plage et observer les eaux salées.
Poséidon était fou amoureux d’elle, et il la couvrait de cadeaux : spectacle de baleines, méduses séchées à l’huile, poisson d’argent... mais celle-ci n’écoutait que la mer et ignorait le dieu des eaux.
L’amour de ce dernier se transforma en haine : il métamorphosa Conchilia en tonne cannelée en soufflant sur elle une brise marine. Ses bras disparurent, son teint devint pâle, tout sa peau durcit et son corps s’amincit. Il se replia et laissèrent une sorte de spirale blanche en nacre.
Depuis, quand quelqu’un approche une tonne cannelée de son oreille, il entend le bruit de la mer.

Conchilia devint le plus beau des coquillages, mais la malédiction de Poséidon fit qu’elle était immortelle et seule. Il n’y a qu’une seule tonne cannelée sur l’île des Zertes.

Arthur et Maximilien 6e2

**********************
La Métamorphose de Lapinari

Dans les temps anciens, un homme appelé Lapinari était le messager le plus rapide des îles Eoliennes. Il courait à la vitesse de la lumière, il flottait sur les eaux tellement il allait vite
Lapinari fut envoyé représenter sa cité au Jeux Olympique, à Olympie.Les dieux assistèrent aux épreuves. Lapinari gagna toutes les compétitions de course à pied. Or, chaque champion devait ensuite affronter le dieu qui était le meilleur dans cette catégorie. Lapinari devait donc affronter le dieu Hermès qui était le messager des dieux.
L’homme et le dieu se retrouvèrent dans le stade pour faire une dernière course. Ils se mirent à courir. Hermès courait plus vite. Lapinari lui fit un croche-patte car il voulait gagner. Il remporta la course mais il avait déclenché la colère du dieu. Hermès lui lança un sort. « Puisque tu voulait devenir plus rapide qu’un dieu, alors tu vas devenir le plus rapide des animaux ! »
La métamorphose commença. Lapinari se rétrécit. Ses membres devinrent poilus. Les oreilles poussèrent et se rabattirent sur sa tête. Ses pieds et ses mains se transformèrent en pattes avec des coussinets et des griffes pointues. De fines et longues moustaches poussèrent de chaque côté de son museau.
Dans sa bouche il perdit toutes ses dents saufs quatre d’entre elles qui était grandes. Au bas de son dos apparut une petite boule de poils : un pompon.
Désormais, Lapinari ne pouvait se déplacer qu’en sautant. Il ne pouvait plus rivaliser à la course avec le dieu Hermès. Mais il ne s’avoua pas vaincu et chercha un autre adversaire, une tortue...

Tanguy et Thomas-Paul


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Collège Pierre de Nolhac (Académie de Versailles)