Accueil > PROJETS > Voyages et sorties scolaires > La voie de l’Ecuyer : un spectacle de toute beauté

La voie de l’Ecuyer : un spectacle de toute beauté

mardi 2 avril 2013 par B. Boureau

La grande écurie, construite par Jules-Hardouin Mansart, accueille aujourd’hui l’Académie du Spectacle équestre, dirigée par Bartabas.
Nous avons assisté au spectacle « La Voie de l’Ecuyer », chorégraphié par Bartabas sur un répertoire de Jean-Sébastien Bach.
Ce spectacle proposait un enchaînement de différents tableaux : tir à l’arc japonais appelé kyudo, escrime à cheval (sur des criollos argentins ou des quarter horses), escrime à pied, mais aussi le caroussel des Lusitaniens ou des Sorraia (race de cheval d’origine portugaise).
Le lieu en lui-même est féérique : on peut voir sur les murs des esquisses de chevaux réalisées par Jean-Louis Sauvat. Les imposants lustres en verre de Murano donnent à la salle des airs de fête.

Jeudi 28 février 2013. A 14h10, quatre classes de 4ème partent aux écuries royales où nous sommes invités par un parent d’élève, Mme Boiffard.
La salle de spectacle, entièrement construite en bois, abrite une grande piste appelée « manège » où se déroulera le spectacle. Il y a aussi des loges et des gradins où nous nous installons.
Ce spectacle met en avant les relations que le cavalier a su nouer avec sa monture. Les grandes qualités des écuyères sont aussi mises en avant lorsque le cheval est dirigé seulement avec les talons. Après chaque tableau, le cavalier Emmanuel Dardenne accomplit des tours de salle sur un magnifique étalon. Une voix les accompagne, expliquant au spectateur de façon poétique des choses sur la relation entre l’homme et l’animal. Un moment de la représentation est très impressionnant : des chevaux sont lâchés sans cavalier. Ils font leur numéro seuls, en totale liberté, et restent pourtant coordonnés, donnant l’impression d’effectuer une chorégraphie.
Après un tonnerre d’applaudissements, certains élèves qvisitent les écuries puis nous rentrons au collège, avec une vision différente du cheval et de son comportement presque humain.

Ce spectacle était superbe. Les chevaux ont réalisé de très belles figures, mêlant agilité et précision.
J’ai beaucoup aimé le moment où les chevaux étaient en liberté, sans cavalier ni harnachement, car c’est là qu’ils sont les plus beaux.
J’ai aussi apprécié les combats d’escrime au galop, car c’était riche en action.
Nous remercions la mère de Louise Boiffard de nous avoir permis de profiter de cette représentation équestre gratuitement et d’avoir pu partager ce moment avec la classe.

Hanan, Louise, Mathilde et Théo.


copyright A. Poupeney


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Collège Pierre de Nolhac (Académie de Versailles)