Accueil > ETUDES ET SCOLARITE > Français > Le Malade Imaginaire

Le Malade Imaginaire

vendredi 19 décembre 2014 par B. Boureau

Mardi 6 mars, les classes de 6°1, 6°2, 6°3 et 6°4 sont allées au théâtre Montansier pour assister à la représentation du Malade Imaginaire, pièce jouée par la troupe de La Reine.

Moi, Pauline, élève de 6°3, je prends la plume pour vous raconter comment mes camarades et moi avons vécu cette sortie.

Le décor : vêtu tout de blanc, Argan trône dans un grand fauteuil. Il compte l’argent qu’il doit à son médecin, apothicaire et autres. La critique grinçante des médecins, le plus grand ressort comique de la pièce, est donc lancé. Ce que dénonce Molière n’est pas la médecine, la science, mais la façon dont celle-ci est pratiquée. Il critique le « galimatias » et le verbiage des médecins.

Qu’ont, d’ailleurs, pensé mes camarades de ce décor ?

Jérémie (6°2) : « La chaise était un élément clé ; Argan y reste presque tout le temps. Ce choix est d’abord surprenant puis on accroche. »

Célia (6°2) : « Le décor étant épuré, on pouvait s’attacher beaucoup plus aux personnages. »

Emma (6°2) : « J’ai trouvé très ingénieux ce système de toile noire qui tombe et crée une scène dans la scène. »

Oriane (6°4) :" Le décor m’a plu : un fauteuil blanc, un tapis blanc sur lequel les personnages se déplacent avec des patins, les costumes blancs du malade et de ses médecins"

Lorsque j’ai demandé à certains élèves quel était pour eux le personnage marquant, voici les réponses que j’ai obtenues :

Emma (6°4) : " J’ai aimé le rôle de Toinette quand elle s’oppose à tous les désirs d’Aragon"

Elise (6°4) : " J’ai aimé Quand Argan joue le mort pour connaître les vrais sentiments de sa femme et de sa fille à son égard"

Landry (6°4) : "J’ai ri quand j’ai vu entrer en scène les Diaforus, père et fils, tant ils étaient maquillés de façon grotesque

Guillaume (6°1) : « C’est Toinette parce qu’elle est souvent sur scène ; elle a un fort caractère et contredit intelligemment Argan. »

Clara (6°1) : « Monsieur Purgon m’a impressionnée avec son maquillage. On sent son caractère autoritaire. »

Victoire (6°1) : « L’actrice qui joue Louison est admirable dans son rôle de petite fille. On y croit. »

Roxane (6°1) : Le frère du Malade Imaginaire est réfléchi et a beaucoup de sagesse. »

Lorsque je leur demande quelle est la scène qui les a marqués, voici les réponses :

Julie (6°1) : « La scène entre Argan et Louison. Cette dernière est très maligne ; »

Juliette (6°1) : « Quand Argan fait semblant d’être mort pour tester l’amour de sa femme puis de sa fille. »

Roxane (6°1) : « La scène du chant entre Cléante et Angélique ; un double langage bien mis en scène. »

Et les costumes, alors ?

Camille (6°2) : « Les costumes du XVIIème étaient appropriés. Ils nous faisaient rentrer et dans le thème et dans l’époque. »

Flavie (6°2) : « J’ai été plus particulièrement séduite par la robe d’Angélique. Sobre et élégante »

Manuela : « Moi, c’est le vêtement enfantin de Louison qui m’a plu. »

Célia (6°2) : « Les costumes en disaient déjà beaucoup sur les personnages. »

Alors, faut-il aller voir cette pièce ?
Louis (6°1) : « Oui, sans aucun doute ! C’est une bonne expérience à vivre ! »

Patryk (6°1) : « On passe un très bon moment. C’est très drôle ! »

Clara (6°1) : « Le personnage du Malade Imaginaire est finalement si touchant et si fragile. »

Carla (6°1) : « C’est une bonne pièce, bien mise en scène, les personnages sont bien interprétés. Un régal ! »

Sarah (6°4) : " Quel moment romantique que celui de la promesse de mariage entre Angélique et Cléante !"

Tout comme mes camarades, j’ai aimé cette représentation. J’ai passé un très bon moment. Les personnages étaient attachants ou vils, comme Béline l’hypocrite. J’ai apprécié l’échange que nous avons pu avoir avec les acteurs, à la fin. J’admire beaucoup ces comédiens et cela d’autant plus que je ne me sens pas capable de monter sur scène.

Pauline.


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Collège Pierre de Nolhac (Académie de Versailles)